HISTOIRE HUILE DE HAARLEM

Claes Tilly, habitant à Haarlem à la fin du 17e siècle, était un instituteur originaire de Leyde. Il était un homme lettré qui avait des connaissances du grec et du latin et était au courant des écrits de célébrités telles que Paracelse. En outre il s’occupait d’alchimie.

C’est ainsi qu’aux environs de 1696 il a découvert après les expériences nécessaires (avec un succès inégal provoquant même des explosions) comment conserver pour une durée illimitée (stabiliser) la résine naturelle du térébinthe en combinant celle-ci entre autres avec du soufre. De longue date les deux substances, séparément, ont une réputation thérapeutique et purifiante dans la chirurgie.

Dans l’antiquité déjà on était au courant des effets thérapeutiques  de la térébenthine, mais l’exposition à l’air et à la lumière ne tardait pas à provoquer des effets moins agréables ce qui rendait le remède pire que le mal.

C’était donc une invention très importante, certainement à une époque où il n’y avait aucun autre remède à beaucoup de maux. La « cure de la folie » (excision de la pierre de folie) était l’attraction majeure de la fête foraine.

Dans la brochure ci-dessous, écrite par un descendant en 1792, on mentionne que Boerhave aussi avait un jugement assez positif sur le produit :Wapen van Tilly - Oprechte Haarlemmerolie uitvinder  

O M S T A N D I G B E R I G T
van het worden en ontworden des
S T E E N S en G R A V E E L S
in ons, en veelerhande Qualen;
Als mede eenige Gevallen onder het
gebruyk van het

MEDICAMENTUM GRATIA PROBATUM.

INFORMATION DÉTAILLÉE
sur la naissance et la dissolution des
PIERRES et de la GRAVELLE
dans notre corps et sur la guérison de toutes sortes de Maux
Ainsi que quelques Cas où
l’on s’est servi du
MEDICAMENTUM GRATIA PROBATUM

Le mode d’emploi historique du 17e siècle (qui se trouve dans les archives municipales de Haarlem) énumère toute une gamme de maux où l’emploi du médicament était recommandé.

Le produit se vendait (et se vend encore) en petits flacons. Au temps jadis on les fermait avec un morceau de vessie de porc. Avec une épingle on perçait un petit trou pour verser goutte à goutte. Après, l’épingle servait de bouchon.

Haarlemmerolie flesje met varkensblaas

Haarlemmerolie flesjes historie

 

Links: À gauche : Flacons pendant environ un siècle : de flacons avec vessie jusqu’aux flacons modernes avec bouchon.

La dernière génération d’utilisateurs fidèles qui est  encore en vie et par conséquent a atteint un âge respectable, savait selon la tradition familiale quand et pour quels maux il fallait appliquer l’huile de Haarlem.

L’huile de Haarlem a surtout la réputation d’être salutaire pour la guérison des plaies, d’avoir un effet désinfectant et des effets bienfaisants sur les reins et les voies urinaires. C’est à tort d’ailleurs qu’on parle d’huile : ce n’est pas de l’huile mais un liquide léger, brun qui y ressemble et qui a une odeur spécifique. Du temps de l’invention cependant tout ce qui n’était ni eau, ni lait, ni alcool s’appelait huile.

Poster HaarlemmerolieMalgré la quantité abondante de médicaments modernes avec leur marketing et publicité sur une grande échelle, l’huile de Haarlem est toujours un remède empirique traditionnel demandé qui, comme on a l’habitude de dire, « ne peut manquer dans aucune maison » (armoire à pharmacie).

La véritable huile de Haarlem existe sans interruption depuis plus de 300 ans et cela malgré le peu de publicité, assez discrète, pour elle.

Exception faite pour la belle affiche commémorative, style Art Nouveau, à l’occasion du tricentenaire en 1996, qui est disponible sur demande.

Quant à l’achat du remède, le but de l’inventeur et de ses successeurs a toujours été de faire en sorte que les personnes les moins fortunées puissent se le procurer également. À l’époque il était de règle qu’on devait payer un flacon « quelques sous ». Avec le temps la valeur de l’argent a changé ; ce qui n’a pas changé c’est la philosophie : un producteur ne s’enrichit pas aux dépens des « souffrants » : 

Mon Médicament n’est pas destiné à ceux qui n’estiment pas
les Médicaments qui coûtent peu, mais qui ne cherchent que les Choses coûteuses.

Mon Médicament n’est pas destiné à ceux qui ne veulent que prendre
s’il a un goût agréable et une odeur suave.

Delfts Blauw Bord - uitgereikt aan C. de Koning Tilly - de 10 oudste familiebedrijven in NederlandL’entreprise C. de Koning Tilly compte parmi les 10 entreprises familiales les plus anciennes aux Pays-Bas et peut-être en Europe. Sa réputation connue se faisait exclusivement de bouche en bouche. Les personnes convaincues des effets thérapeutiques et purifiants de l’huile de Haarlem l’ont toujours prise avec enthousiasme malgré le goût désagréable et l’odeur particulière.

Depuis plus de 3 siècles déjà, chose en soi assez unique au monde ! Bien entendu la recette est toujours un secret jalousement gardé dans la famille.

Propagation de l'huile de Haarlem

La propagation de la réputation de l’huile de Haarlem a fait comme on dit tache d’huileIndustrieel wapenschild van Tilly:

  • Par la voie de la marine marchande et de la pêche (pharmacie de bord) ; ce qui explique sa réputation dans la région de la mer Baltique et de la Nouvelle-Zemble ; à Smeerenburg, colonie néerlandaise,  à 1000 km du pôle Nord on a retrouvé des flacons (vides).
     
  • Par les voyages de découverte : le docteur Melchior, gynécologue et explorateur originaire de Haarlem a trouvé une peau de panthère et un flacon d’huile de Haarlem dans une cabane d’Indiens en Amérique du Sud, chose qu’il décrit dans son livre « Amazonas, enfer et paradis ».
     
  • Par le commerce et aussi de façon considérable par la mission protestante et catholique. En principe les missionnaires l’apportaient pour leur usage personnel, mais il s’en servaient aussi pour la population là où ils travaillaient.
     

Industreel Wapenschild Tilly - eikSans exagérer nous pouvons poser qu’à un moment donné notre réputation s’étendait de la Nouvelle-Zemble jusqu’à Terre de Feu. Ainsi la ville de Haarlem était connue dans le monde entier. Grâce à cette longue période d’usage couronné de succès le nom de l’huile de Haarlem est passé en proverbe en néerlandais.

Au siècle dernier, avant la communication par Internet, il arrivait régulièrement que des lettres portant comme seule adresse Huile de Haarlem ou C. de Koning Tilly arrivaient à destination (sans autre indication , ni pays). Même une fois une lettre venant de l’étranger portant le texte suivant :

Surtout conserver à l’abri de l’humidité,
40 capsules,
Haarlem,
Holland

Elle a été distribuée correctement par le facteur.

Succès véritable huile de Haarlem

La renommée de l’huile de Haarlem se révèle par les médailles d’or à 3 expositions internationales : Londres (1907), Paris (1907) et Rome (1910).

Oprechte Haarlemmerolie - Londen diploma wereldtentoonstellingOprechte Haarlemmerolie - Parijs diploma wereldtentoonstelling

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oprechte Haarlemmerolie - medaille London 1907Oprechte Haarlemmerolie - medaille Parijs

Forcément les contrefacteurs n’ont pas tardé : ils voulaient profiter également du succès. Ils composaient un breuvage et ajoutaient le nom de Tilly à leur propre nom ou ajoutaient le nom de Haarlem.

C’est pour cette raison qu’un jour E.L.W. van Dobben, grand-père du propriétaire actuel, a ébruité que l’huile de lin serait un des ingrédients de la recette. Dans la recette originale et historique au contraire il n’y a pas d’huile de lin. D’ailleurs comme dit avant, l’huile de Haarlem n’est pas de l’huile mais plutôt un baume et certainement pas de l’huile de ricin.

Jusqu’au 20e siècle il y a eu des contrefaçons, mais toutes ont été combattues avec succès dans de nombreux procès. Voici les noms de quelques contrefacteurs qui, parfois, allaient très loin dans leurs activités :

  • Claes Tilly, Laboratoires Thomas Tilly (jusqu’à présent, ailleurs)
  • Wed. Claas Tilly
  • G. de Koning Tilly
  • Marseille Tilly
  • Erdsieck Tilly
  • Jan Boogaard Tilly
  • Fa. Gebroeders Waaning Tilly (jusqu’au milieu du 20e  siècle)
  • Klaasolem
  • Samuel Frank (contrefaisait à la fois les flacons et l’huile et aussi l’eau de Cologne)
  • N.V. Oprechte Haarlemmerolie Fabriek ( de la personne précitée ; Samuel Frank habitait dans la même rue en face de l’entreprise et attendait la venue du facteur pour se procurer les commandes en échange de pots-de-vin !)

LES SEULS FLACONS AUTHENTIQUES PORTENT LE NOM DE C. DE KONING TILLY

> Inventeur Claes Tilly